Arpentent ces pages...

Nous avons 16 invités en ligne
Printemps des légendes de Monthermé, mai 2010 PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Ardennes
Écrit par Tsaag Valren   
Mardi, 27 Avril 2010 13:28

 

 

Le Printemps des Légendes est un festival bisannuel consacré au légendaire et à la féerie, qui se tient au printemps à Monthermé, dans les Ardennes. J'ai eu la chance d'assister à l'édition 2010, après laquelle il devient bisannuel pour ne pas entrer en concurrence avec le festival Trolls et Légendes de Mons. Il a été créé par Hervé Gourdet, un illustrateur originaire de Bogny-sur-Meuse, le pays des Quatre fils Aymon, et accueillait cette année le célèbre elficologue Pierre Dubois, la créatrice du centre de l'imaginaire arthurien Claudine Glot, mais aussi le spécialiste des légendes nordiques Régis Boyer, entre autres. Un prix spécial nommé Oriande (ainsi que la fée des lieux pour ceux qui la connaissent), a été remit à quatre auteurs français  ayant contribué à faire connaître la féerie...

Printemps des Légendes

Officiellement, le festival s'ouvrait le vendredi 23 au soir, dans le village voisin de Bogny sur Meuse, avec un conte en musique : la légende des 4 fils Aymon. N'ayant pas de voiture, j'ai été déposée au gîte des Ecaillettes (réservé aux éditeurs et auteurs les moins connus) par le comité d'organisation. A savoir qu'à la base, j'avais proposé de conférencer mais j'ai prévenu trop tard : on reverra en 2012 !

Le comité d'organisation a eu la gentillesse de venir me chercher mais le gîte ressemblait à un village désert : nulle âme qui vive, la forêt ardennaise à trois mètres de ma fenêtre, fenêtre que j'aurais pu aisément enjamber pour faire comme dans les films... Je n'aurais pas été surprise de voir une horde de zombies jaillir des bois en criant "braaiiiiiiiin" ! Mais non, la forêt ardennaise est plus sympathique... quand les mâkralles ne s'en mêlent pas !

Les deux représentants des éditions Transition sont venus me tenir compagnie, et nous avons dîné au restaurant "Les boucles de Meuse" où un verre de la célèbre cuvée des trolls nous a été servi à chacun. Je dois dire que je l'aime bien, la cuvée des trolls... Nous quittons le restau à 23h cause longues discussions, et hop dodo (non, je n'étais pas pintée, pour ceux qui ont suivi la fameuse mésaventure de la Guinness et de la Saint Patrick) ! Le samedi sera pour tous une très, très grosse journée.

Le lendemain matin, c'est le chant des oiseaux qui me réveille. A Paris, les moineaux sont presque aphones et les merles, une denrée rare. Là, c'est de la grande symphonie ! Il y a la mésange (tuti-tuti), le coucou (coucou ! comme le nom l'indique) et tous ceux dont j'ignore le nom. Bref, debout 7H ! On nous sert le petit déjeuner, et je tente de donner un coup de main à l'équipe Transition mais il faut bien admettre que je ne sers à rien ! J'arrive au festival avant les visiteurs, pratique puisque je voudrais être la première à voir Pierre Dubois. Je serai presque venue "que" pour ça... et parler à Claudine Glot, aussi. Ce fut une joie de retrouver les fantasystes de salon en salon : Philippe Halvick (un courageux nordiste), Godo (un grand ami des arbres et des lutins), Nathalie Dau... je ne vais pas tous les citer, mais le cœur y est. Ce sont les mêmes équipes que l'on retrouve de festival en festival.


J'attends jusque treize heures et mon petit doigt me dit de faire un tour dehors : Les auteurs et éditeurs sont sous un stade (très pratique en cas de pluie) mais le corollaire est au niveau de l'effet de serre (ceci dit, l'un dans l'autre, c'est un bon choix de la part des organisateurs et d'Hervé Gourdet).

Qui je croise en entrant, comme par hasard, dans le sas des auteurs ? ... Pierre Dubois ! Cette chance ! Du coup, j'ai pu assister à son discours d'inauguration, que voilà :

- Discours d'inauguration par Pierre Dubois :

 


 

- Et à celui, fort intéressant également mais plus terre-à-terre, de Claudine Glot :
 

 
Avant de leur demander de me signer, respectivement, les Comptines assassines et Excalibur. Dans l'après-midi, je prend le temps de visiter le camp Viking, avec un drakkar plutôt réussi (certes loin des vrais, mais que demander...) et de bons musiciens. Le soleil au rendez-vous itou, et quelle bonne idée que de laisser les "barbares" s'exprimer ! Du très bon !
Pierre Dubois reçoit le prix Oriande d'honneur
 
L'un des moments les plus émouvants fut la remise du prix Oriande le samedi dans l'après-midi, pour récompenser les auteurs d'œuvres liées à la féerie. Les Prix Oriande ont été créés pour l'occasion et le jury, présidé par Claudine Glot, était composé de d'enseignants, d'élèves, de libraires et de lecteurs, et a remis quatre prix.

  • - L'Oriande du meilleur livre jeunesse de féerie pour Oscarthur Tome 1 - Les Terres Franches, de Frédéric Anarratone chez Bayard Jeunesse.
  • L'Oriande du meilleur roman de féerie pour Chien du heaume de Justine Niogret chez Mnémos
  • L'Oriande du meilleur livre illustré de féerie  pour Abyme, le guide de la Cité des ombres, de Gérard Trignac et  Julien Delval chez Mnémos
  • L'Oriande d'honneur à Pierre Dubois pour l'ensemble de son œuvre (avant lui, plus personne ne s'intéressait aux fées) mais aussi sa gentillesse, sa générosité et l'aide qu'il a apporté aux jeunes auteurs, dixit Claudine qui lui a remit ce prix en main propre. 

Une mention spéciale a été attribuée à Séverine Pineaux pour Ysambre, chez Tournon.

Le lendemain matin, je décide de randonner de 7h à 13h sur les collines alentours, les paysages sont magnifiques, et la vue du village avec la rivière qui l'entoure un vrai plaisir... dans la foret des nutons, de Maugis et des 4 frères Aymon, on n'est jamais sûrs de ce qu'on peut trouver. Le dimanche soir se conclut sur une prestation de cornemuse par les Bagad Arduinn et un défilé où j'ai pu, pour la première fois... défiler sans rougir de mon costume !

Encore plus étonnant, le dimanche soir, en quittant le gîte, une pluie druidique se met à tomber et un arc-en-ciel suit, comme pour nous saluer ! Je dois dire que repartir de Monthermé fut plus difficile que je ne m’y attendais, après la fabuleuse randonnée du dimanche matin et les rencontres que j'y ai fait, sans honte, j'en ai pleuré...
 
Accueil Expéditions Ardennes Printemps des légendes de Monthermé, mai 2010